Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Haiti-Refondation.org

TENTATIVE D’EXÉCUTION RATÉE

7 Octobre 2012, 06:29am

Publié par haiti-refondation-org

 Les parents du policier Frandieu Jean-Pierre ciblés par une agression armée

Après avoir tenté vainement de constater la mort de leur proche à la morgue de l’hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti, les parents de l’agent de la garde présidentielle, Frandieu Jean-Pierre, décédé sur le parcours de la marche présidentielle du premier octobre, ont été l’objet d’agression armée, le 3 octobre 2012 dans l’après-midi, à Port-u-Prince, apprend Alterpresse.

« Nous avons été traqués par un motocycliste portant un costard marron et deux pierPolicier Frandieu Jean-Pierre DCD-1erOct2012-biscings aux oreilles. L’homme avait un casque à l’oreille. La voiture de marque Honda dans laquelle on se trouvait a été touchée à la porte droite », raconte à AlterPresse un frère du policier qui croit à un acte « d’intimidation ».

L’agression s’est produite à Morne Dédé à Nazon (secteur nord de la capitale) et parmi les personnes attaquées se trouvait la mère du policier, Rosena Pierreau.

Alors que le chauffeur tente précipitamment de stationner le véhicule au niveau au niveau du carrefour dénommé « Carrefour Samida » pour se mettre à l’abri, ses occupants n’ont eu que le reflexe de le vider, explique le témoin à AlterPresse.

« Sous le regard des policiers à qui il exhibe un badge, l’agresseur a pénétré dans la Honda verte pour récupérer la douille de manière à ne pas laisser de trace », regrette le Jean-Pierre qui se demande « pourquoi cet acte intervient-il au moment où la famille commence à occuper les ondes ? ».

Comme pour réfuter la thèse de crise cardiaque soulevée pour expliquer la mort du policier, le frère de Frandieu affirme que ce dernier n’a « jamais souffert de troubles cardio-vasculaires ».

Son père, Francoeur Jean-Pierre, précise que « la dernière fois que j’ai été à l’hôpital avec lui c’était pour un mal de ventre. J’ai été personnellement le quérir au palais national ».

Depuis la visite à l’hôpital où le policier s’est éteint, la famille Jean-Pierre n’a « jusqu’à présent eu aucun signe de la part du Président Martelly ».

« La mort de Frandieu m’attriste beaucoup. Il a perdu la vie, alors qu’il assurait ma sécurité » a déclaré le chef de l’Etat dans un communiqué du bureau de communication de la présidence.

Pour le moment, la famille attend que Martelly fasse « le nécessaire » et projette un conseil de famille pour réfléchir sur les perspectives.

Natif de Fort-liberté, le policier Jean-Pierre appartenait à l’unité Cat Team de la garde présidentielle. Il faisait partie du cordon de sécurité du chef de l’Etat et des officiels du gouvernement.

La version officielle fait mourir le policier d’une hémorragie massive à l’hôpital Office d’assurance accidents du travail, maladies et maternité (Ofatma) à la suite d’un malaise ressenti lors de la marche-démonstration de popularité de Martelly.

La famille Jean-Pierre a émis des doutes sur les circonstances de la mort du policier. Pour des membres de la famille, la thèse de l’assassinat ne serait pas à écarter. [efd kft gp apr 05/10/2012 8:50]

http://www.alterpresse.org

Commenter cet article