Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Haiti-Refondation.org

Martelly veut un Collège de gestion transitoire du CEP permanent

16 Novembre 2012, 10:56am

Publié par haiti-refondation-org

Une nouvelle proposition communiquée mercredi aux parlementaires qui prévoit le maintien à leurs postes, en vue de la formation du CEP permanent, des conseillers électoraux ayant déjà prêté serment au nom de l’Exécutif et du pouvoir judiciaire

Publié le mercredi 14 novembre 2012

L’Exécutif a proposé mercredi la formation d’un Collège de gestion transitoire du Conseil électoral permanent chargé de l’organisation des prochaines élections sénatoriales, municipales et locales, à l’issue de la première séance de travail qui réunissait, sous le parapluie de Religions pour la paix, les deux commissions ayant pour mandat de sortir le pays de l’impasse dans laquelle l’a entraîné le CEP actuel très contesté.

A la tête des représentants du pouvoir, le Président Michel Martelly, qui n’a pas voulu commenter cette nouvelle formule, a clamé la volonté de son régime de créer un climat favorable à la tenue des compétitions électorales présentées comme un passage obligé.

Sur le point de s’envoler ce jeudi pur l’Espagne où il doit prendre part au sommet ibéro-américain prévu vendredi et samedi, le chef de l’Etat a annoncé la poursuite des discussions dans les prochains jours.

Deux des six membres de la commission parlementaire, le Sénateur Jean William Jeanty et le Député Vickens Dérilus, se sont félicités des avancées réalisées qui, estiment-ils, s’inscrivent dans la logique de la formation d’un organisme électoral provisoire défendue par nombre de représentants du corps législatif. Les deux élus ont promis de soumettre la proposition désormais sur la table à l’appréciation de leur assemblée respective afin de déterminer la réponse à donner à l’Exécutif.

Confirmant l’introduction de l’idée de la mise en place d’un Conseil de gestion provisoire du Conseil électoral permanent, le procès-verbal de la réunion, lu par le pasteur Clément Joseph de l’église épiscopale, précise que six des neuf conseillers électoraux déjà en fonction, au nom des pouvoirs exécutif et judiciaire, devraient intégrer automatiquement le prochain CEP permanent.

Seuls les représentants du Parlement devraient être renouvelés.

L’une des zones d’ombre de ces négociations était la décision tacite de l’Exécutif de continuer à légitimer les trois citoyens qui ne sont plus habilités à siéger au CEP permanent tronqué comme représentants du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) depuis l’élection de trois nouveaux conseillers unanimement acceptée. spp/Radio Kiskeya


http://radiokiskeya.com/spip.php?article9289

Commenter cet article