Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Haiti-Refondation.org

Décès par balle d’un autre étudiant ?

18 Novembre 2012, 04:53am

Publié par haiti-refondation-org

Arrestations d’étudiants et nouvelles tensions au cœur de la capitale

Actualisé à 16 :00

ETUDIANT-ABATTU-2.jpgLa mort par balles d’un jeune homme, présenté comme étudiant de l’université d’État d’Haïti, jette le trouble dans les milieux étudiants, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Cette personne, qui répondrait au nom de Jonas, a succombé, en chemin vers l’hôpital, aux blessures par balles reçues aux abords de la faculté de droit et des sciences économiques (Fdse), ce vendredi 16 novembre 2012.

Les circonstances exactes de la mort de ce jeune homme ne sont pas connues.

Toujours est-il qu’une opération conjointe était en cours, ce vendredi, entre des agents du corps d’intervention et de maintien de l’ordre (Cimo) et de la mission des Nations Unies de stabilisation en Haïti, dans le périmètre de la faculté de droit et des sciences économiques de Port-au-Prince.

Des traces de barricades de pneus usagés enflammés ainsi que des pierres étaient visibles sur la chaussée, notamment dans le périmètre proche de la Fdse.

Dans l’intervalle, trois étudiants de la faculté des sciences humaines (Fasch /Ueh), qui sont allés vérifier l’identité du jeune homme abattu par balles, à l’hôpital de l’université d’État d’Haïti (Hueh), ont été arrêtés, confirme à AlterPresse le coordonnateur de la Fasch, Hancy Pierre.

Parallèlement, Fritzton Lalanne, étudiant en service social à la Fasch, et un gardien de ladite faculté prénommé Débrice, ont été également appréhendés à l’avenue Christophe, non loin de l’enceinte de la Fasch.

Plusieurs sources font état de nouvelles tensions au centre de la capitale Port-au-Prince, notamment à proximité de certains centres d’enseignement supérieur public.

Au moins un véhicule aurait été incendié.

Ce nouveau développement survient au terme d’une semaine de mobilisation d’étudiantes et d’étudiants, exigeant la fin de l’impunité après l’assassinat de leur camarade, Damaël D’Haïti, étudiant à la Fdse tué, le samedi 10 novembre dans l’enceinte de ladite faculté, par balles provenant d’une arme détenue par un policier national, Pierre-Paul Macéus, de la direction d’administration pénitentiaire (Dap). [srh rc apr 16/11/2012 15:30]

http://www.alterpresse.org/spip.php?article13692

 

Commenter cet article