Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Haiti-Refondation.org

CSPJ : Me Néhémie Joseph a tiré sa révérence

18 Février 2013, 01:09am

Publié par haiti-refondation-org

Me Néhémie Joseph a tiré sa révérence

Me-NEHEMIE-JOSEPH.jpgLe représentant de la Fédération des barreaux d'Haïti (FBH) au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Me Néhémie Joseph, a donné sa démission jeudi par lettre adressée aux membres du CSPJ. Cette décision fait suite à l'élection par la Fédération des barreaux d'un nouveau représentant au CSPJ en remplacement de Me Néhémie qui a perdu sa qualité de bâtonnier des Gonaïves le mois dernier.

Mécontents de l'action de la FBH, cinq membres du CSPJ avaient contesté la décision de ladite fédération et opté pour le maintien de Me Néhémie au sein de l'institution au terme de son mandat de trois ans conformément à l'article 8 de la loi créant le CSPJ. La contestation soulevée par les cinq membres du CSPJ en application de l'article 8 et l'interprétation de la Fédération des barreaux de l'article 11 qui stipule que « si l'un des membres du Conseil vient à perdre sa qualité en cours de mandat, il sera procédé à son remplacement dans les formes et les conditions prévues à la présente loi » laissaient croire qu'une nouvelle crise institutionnelle frappait à nos portes. Les positions contradictoires des partisans et adversaires de ces deux articles n'avaient pas permis à la Fédération des barreaux ni aux cinq membres du CSPJ de trouver un terrain d'entente pour régler ce différend.

Avec la démission de Me Néhémie Joseph, un précédent est créé. La Fédération des barreaux n'éprouve aucun obstacle permettant à son nouveau représentant de franchir les étapes légales à sa certification. Cette fédération ne connaîtra probablement pas de difficulté pour remplacer à l'avenir un membre qui perdrait sa qualité en cours de mandat. Cependant, la confusion créée par les articles 8 et 11 de la présente loi est toujours de mise tant qu'une loi interprétative n'aura pas été votée par le Corps législatif. Si cette loi reste telle quelle sans être amendée, tout porte à croire que l'interprétation de ces deux articles peut être l'objet de nouveaux litiges à l'avenir au cas où les responsables des institutions ne parviennent pas à s'entendre.

Si Jacques Letang obtient sa certification pour intégrer le CSPJ, pourra-t-il suivre les traces de Me Néhémie qui, en si peu de temps, a su faire montre de clairvoyance, d'intégrité et surtout de forte personnalité ? En sa qualité de porte-parole de l'institution, l'ex-représentant de la FBH ne se laissait pas impressionner ni par la volonté manifeste du pouvoir d'interférer dans le fonctionnement du CSPJ ni par le désir du président de l'institution de marginaliser ceux qui s'opposent à sa volonté. De nos jours, combien de personnalités haïtiennes peuvent faire le geste de Me Néhémie Joseph ?

Lemoine Bonneau lbonneau@lenouvelliste.com

http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=113493

 

Me NÉHÉMIE JOSEPH A JETÉ L’ÉPONGE

L’ancien Bâtonnier de l’ordre des avocats des Gonaïves, Me Néhémie Joseph, s’est finalement démis, ce jeudi 14 février, de ses fonctions de Porte-parole au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ).

« Je me trouvais dans un dilemme au CSPJ. Je pouvais soit rester cramponné à mon poste ou rendre mon tablier. J’ai finalement choisi la dernière option », a fait savoir l’ancien membre du pouvoir judiciaire.

« Tout présage un avenir sombre pour le CSPJ », ajoute Me Joseph qui dénonce la mainmise de l’Exécutif sur l’institution judicaire. « Le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Me Jean Renel Sanon et le conseiller politique spécial du Président de la République ont tout fait pour que je parte. Même certains de mes proches m’ont trahi », regrette l’ancien porte-parole du CSPJ.

Me Néhémie Joseph en a profité pour critiquer avec virulence « le manque de leadership caractérisé » du président de l’institution judiciaire, « Me Anel Alexis Joseph qui, dit-il, agit sous la couple réglée du pouvoir exécutif ». « J’ai entendu parler de l’indépendance du pouvoir judiciaire. Pour moi, il s’agit d’une indépendance bidon », a dénoncé Me Néhémie Joseph.

Rappelons que ce dernier a intégré le CSPJ le 3 juillet 2012.

Soulignons que le CSPJ est maintenant doté d’un secrétariat technique dirigé par l’ancien commissaire du gouvernement, Me Lionel Constant Bourgouin.

 

Succès Estinvil

http://www.lematinhaiti.com/contenu.php?idtexte=34717&idtypetexte=


Commenter cet article