Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Haiti-Refondation.org

Pa bliye Pè Ti Jean PIERRE-LOUIS assassiné le 3 août 1998 : Un crime hautement politique

4 Août 2015, 10:45am

Publié par haiti-refondation-org

Pè Ti-Jean Pierre-Louis

Pè Ti-Jean Pierre-Louis

Un crime hautement politique

Curé de Savanette et de la paroisse du Mont-Carmel à Bizoton, vicaire à Sainte Anne et à Léogâne, aumônier national de la Jeunesse Etudiante Chrétienne (JEC), président du conseil d'administration du Service oecuménique pour le Développement et l'Education populaire et membre-fondateur du Mouvement Tèt Kole Tipeyizan Ayisyen, Pè Tijan a été assassiné le 3 août 1998 à l'âge de 54 ans. Un crime hautement politique.

http://lenouvelliste.com



Ayiti : 3 out 2015, 17 lane depi kriminèl te fè kò sasinay sou pè Ti Jan Pyè Lwi


“Nou mande Minis Jistis la, Mèt René Magloire ak komisè gouvènman Pakè Pòtoprens lan, Mèt Claudy Gasan pou yo pran mezi legal nesesè pou mete Aksyon Piblik an mouvman pou chache, arete epi jije prezime kriminèl ki te sasinen san kè sote Pè Ti Jan gwo lajounen bò midi jou ki te 3 Dawou 1998 la, nan lakou biwo l, nan SEDEP. ”

Pozisyon Tèt Kole Ti Peyizan Ayisyen ak SEDEP

3 Dawou 1998 – 3 Dawou 2015 fè 9 lane depi bandi kriminèl yo te telegide te sasinen Pè Jean Pierre Louis, di Pè Ti Jan, nan lakou SEDEP, yon enstitisyon Pè Ti Jan t ap dirije.

Pè Ti Jan Pyèlwi, se te youn nan dènye pè konsekan Legliz Katolik, ki depi nan lane 1960 yo, anfas rejim diktati Divalye a, te toujou pran pozisyon pou defann enterè peyi a ak enterè mas pèp ayisyen an. Ti Jan te toujou leve kanpe kont tout sistèm dominasyon, krazezo ak eksplwatasyon feyodal ak kapitalis ki t ap toupizi mas pèp la. Se pou sa, nan zòn kote li te pase pifò tan l kòm pè, nan komin Savanèt, grandon pat vle wè l. Yo te toujou ap monte konplo kont li, paske li te toujou ap pran defans ti peyizan, malere ak malerèz.


Kriminèl asasen te rive touye Pè Ti Jan, kèk semèn sèlman apre li te patisipe nan yon reyinyon nan Palè Nasyonal, sou envitasyon premye gouvènman prezidan Preval la. Nan moman an, Pè Ti Jan te manm Komisyon Nasyonal Refòm Agrè, evèk Legliz Katolik nan peyi Dayiti te mete kanpe pou te reflechi sou Dosye REFOM Agrè prezidan Preval t ap klewonnen nan moman an. Se nan kad sa a, Pè Ti Jan t al patisipe nan rankont Palè Nasyonal la, kote divès lòt pè te envite.


Reyinyon sa a te bay Pè Ti Jan okazyon pou te denonse piblikman, jan li te abitye fè l nan prèch li, blòf, demagoji, vòl ak koripsyon ki t ap devlope nan moman an anndan Leta a, nan mitan gouvènman Preval la e menm anndan Legliz la.


9 lane apre krim nan, tout gouvènman ki pase alatèt Leta a pa leve yon ti dwèt pou Aparèy Jistis la mete Aksyon Piblik an mouvman kont prezime kriminèl yo. Nonplis tou, okenn komisè gouvènman, omepri lalwa, pa janm pran okenn mezi legal pou fè limyè sou krim nan, malgre la klamè piblik pa janm sispann egzije jistis pou Pè Ti Jan epi denonse kriminèl yo ak tout konplis yo.


Nan okazyon nevièm anivèsè sasinay Pè Ti Jan, nou menm oganizasyon ak enstitisyon ki pran pozisyon sa a, te mande Prezidan René Préval ak Premye Minis Jacques Edouard Alexis, yo menm ki te deja sou pouvwa a nan moman krim nan te komèt nan lane 1998, yo menm ki tal rann paran Pè Ti Jan vizit lakay yo epi ki te patisipe nan ekspozisyon ki te fèt nan ponp finèb, nou mande yo fwa sa a pran reskonsablite yo. Nou te mande Minis Jistis la, Mèt René Magloire ak komisè gouvènman Pakè Pòtoprens lan, Mèt Claudy Gasan pou yo pran mezi legal nesesè pou mete Aksyon Piblik an mouvman pou chache, arete epi jije prezime kriminèl ki te sasinen san kè sote Pè Ti Jan gwo lajounen bò midi jou ki te 3 Dawou 1998 la, nan lakou biwo l, nan SEDEP. Jouk kounyie-a anyen
pa jan-m fet. Ni sou Preval, ni sou deziem gouvenman Aristide-la.

Et pour cause. Ce fut un crime hautement politique

À BAS L’IMPUNITÉ !


Rosnel Jean-Baptiste Tet Kole Ti Peyizan Ayisyen

Jhon Blot SEDEP

( Cet article a été réactualisé )

Justice : 17 ans après l’assassinat du prêtre Jean Pierre-Louis, la Pohdh se souvient

 

À l’occasion du 3 août marquant les 17 ans de l’assassinat à Port-au-Prince du prêtre Jean Pierre Louis, la Plateforme des organisations haïtiennes de droits humains (Pohdh) réitère son appel a la justice en faveur de plusieurs personnalités tuées ces dernières années.

Le prêtre Jean Pierre Louis, surnommé « Ti Jan », a été tué par balles à Port-au-Prince le 3 août 1998.

Ce prêtre dénonçait la corruption, les abus et l’injustice jusque la veille de son assassinat, rappelle la Pohdh.

« 17 ans après, la famille, les amis et camarades de Ti Jan, les organisations de droits humains, le secteur démocratique en général, ont encore soif de justice et de vérité », martèle la plateforme qui regroupe 7 organisations.

« Les autorités publiques d’Haïti doivent cesser de tolérer l’impunité qui permet aux criminels de circuler sans crainte, partout », dit-elle.

Le sénateur Yvon Toussaint (1er mars 1999), le journaliste Jean Leopold Dominique et le gardien de Radio Haïti Inter Jean Claude Louissaint (3 avril 2000), le professeur d’université Jean Anil Louis Juste (12 janvier 2010), le docteur Ronald Joseph (3 aout 2010), le professeur Jean Philibert Louis (9 octobre 2010), le coordonnateur de la Pohdh Daniel Dorsinvil et son epouse Girldy Larêche (8 fevrier 2014), font partie d’une longue liste de victimes que la justice semble avoir oubliées.

La Pohdh dit prendre l’engagement à l’occasion de ce 17e anniversaire de continuer de lutter contre l’impunité et d’accompagner les familles victimes dans leur soif de justice et de vérité.

Source : www.alterpresse.org

Commenter cet article