Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Haiti-Refondation.org

SAMEDI 10 MAI, JOURNÉE DE COMMÉMORATION DE L'ESCLAVAGE

4 Mai 2014, 11:43am

Publié par haiti-refondation-org

SAMEDI 10 MAI, JOURNÉE DE COMMÉMORATION DE L'ESCLAVAGE : LA QUESTION DES INDEMNITÉS ET DES FORMES DE RÉPARATIONS LIÉES À L'ESCLAVAGE DANS LE MONDE SERA AU CŒUR DE CETTE JOURNÉE

 

SAMEDI 10 MAI, TOUS À LA PLACE DE LA SORBONNE

 

Rassemblement organisé par le CRAN (le Conseil Représentatif des Associations Noires) , Sud Solidaires, la CGT , le Comité du 10 mai à l'occasion de la journée de commémoration de l'esclavage

 

 

Depuis 2006, le 10 mai est en France la journée consacrée à la commémoration de l'esclavage et de l'abolition. Cette année, le CO-10 mai, le CRAN, la CGT et Solidaires ont décidé de mettre la question de la réparation au cœur de cette journée.

Pour ce faire, les organisations ont lancé un appel, qui a été soutenu par plus de 70 associations, et par des médias comme Africa n°1 et Tropiques FM, en invitant le public à un rassemblement qui se tiendra le 10 mai, de 9h à 12h, Place de la Sorbonne. Tandis que François Hollande fera son allocution habituelle, nous demanderons qu'une véritable politique de réparation soit mise en place, comme le gouvernement s'y était d'ailleurs engagé en octobre 2012.

Tout au long de ce rassemblement, interviendront en alternance les djembés, les chants d'esclaves, les déclamations poétiques, les prises de parole militantes et les hymnes à la réparation. En outre, juste après l'allocution du président de la République, les organisateurs de ce rassemblement tiendront une conférence de presse au cours de laquelle ils présenteront deux expositions sur l'esclavage et les réparations, ainsi qu'une brochure qui montre à travers quelques exemples comment pourrait être mise en place une véritable politique de réparation.

Avec des textes rédigés par des personnalités comme Edgar Morin (philosophe), Rokhaya Diallo (journaliste), Jean-Jacob Bicep (euro-député), ou encore Pascal Blanchard (historien), ce livret plaide par exemple en faveur de la mise en place d'un jour férié, d'un musée de l'esclavage et de la colonisation, d'une réforme agraire dans l'outre-mer, ou encore de la restitution de la rançon imposée à Haïti.
 
En outre, lors de cette conférence de presse, sera annoncé le procès politique de trois institutions financières majeures, en France et en Europe, qui ont tiré bénéfice de l'esclavage colonial. Par ailleurs, les organisateurs feront le point sur les assignations judiciaires en cours dans ce domaine, notamment celle concernant la Caisse des Dépôts et Consignations.

A cette occasion, ils ne pourront que dénoncer l'hypocrisie de François Hollande, qui a décidé cette année de célébrer le bicentenaire de l'indépendance d'Haïti (une exposition sur le sujet sera dévoilée au jardin du Luxembourg), mais qui refuse toujours de restituer au peuple haïtien la rançon de l'indépendance imposée par la France (et qui représente l'équivalent de 21 milliards de dollars).

Les organisateurs rappellent aux dirigeants français que les États-Unis, l'Italie et le Royaume-Uni ont déjà payé des réparations ; que les chefs d’État de la Caraïbe, à l'unanimité, ont demandé réparation en juillet dernier aux nations européennes concernées ; que l'Union Africaine, en ce moment même, travaille sur cette problématique ; que le 27 décembre 2013, feu Dominique Baudis a saisi la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme sur la question des réparations ; que le 22 janvier 2014, le Comité pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage a lancé une mission sur "les indemnités et les formes de réparations liées à l'esclavage en France, en Europe et dans le monde". Toutes ces avancées doivent être saluées.

Mais François Hollande qui, le 10 mai 2013, a déformé les propos d'Aimé Césaire, ne parle que de "l'impossible réparation" -ce dont Marine Le Pen l'a d'ailleurs félicité. Dans ces conditions, les organisateur de ce rassemblement invitent le président de la République à comprendre qu'en refusant la réparation, il ne fait que défendre objectivement les intérêts des auteurs du crime contre l'humanité, et de leurs héritiers. Quand un crime est commis, il doit être réparé.

SAMEDI 10 MAI : GRAND RASSEMBLEMENT

LE LIEU : LA PLACE DE LA SORBONNE

Le CRAN

Commenter cet article

Paul Aymond Pierre Delivert 04/05/2014 16:20

Les anciennes puissances coloniales ,la France en particulier, s'acharne depuis quelque temps, a parcourir les voies detournees a travers une vaste operation de charme consistant a "honorer" nombre de compatriotes les plus en vue voire meme a immortaliser d'autre, question de faire reculer la marche de l'Histoire.

Ils sont si ruses ces gens, ils preferent se balader dans le genocide armenien pour empecher aux anciens esclaves noirs "d'entrer dans l'Histoire".

Tous a la Place de la Sorbonne: Entrons enfin dans l'Histoire!